Qui sont Véronique et Davina et que deviennent-elles ?

Pour ceux qui ont vécus les années 80, ils connaissent sans doute Tou-tou-tou-you-tou, tou-tou-you-tou ». C’était le refrain de la Gym Tonic, une émission culte d’aérobic présentée par Véronique et Davina. Les deux présentatrices télé ont animé ce programme pendant environ quatre ans. Bien que les deux femmes aient quitté le studio depuis longtemps, de nombreuses personnes se posent sans doute la question de savoir ce qu’elles deviennent.

Dans cet article, nous allons de vous donner les nouvelles de ce duo mythique qui a apporté beaucoup de bonheur dans les années 1980.

Lire également : Addict : les critiques sont unanimes, un hit en puissance

Véronique et Davina, qui sont-elles ?

Avant Gym Tonic, Véronique de Villèle présentait déjà quelques émissions par ci par là. Elle était une grande amie de Mireilles Darc et était également passionnée de décoration. Quant à Davina, de son vrai nom Martine Lahary, elle est à la base une artiste française et a un diplôme d’état du ministère de la Jeunesse et des Sports. Cette dernière donne les cours de gym créative, de Qi gong et de Yoga. Cependant, elle va devenir célèbre grâce au programme télévisé aérobic Gym Tonic.

Bien entendu, les deux femmes se sont rencontrées à un cours de danse et elles ne se sont plus séparées. En 1982, elles remportent un concours de danse de Nyon. Étant donné qu’à la fin des années 70, les dames effectuaient un des cours d’aérobic en music, elles ont attiré l’attention de Pascale Breugnot lors d’un reportage complet. C’est ainsi que la directrice des programmes d’Antenne 2 a l’idée de lancer Gym Tonic, une émission portant sur l’aérobic. Elle sera suivie par plus de 12 000 000 personnes et malheureusement prendra fin en 1986.

A lire également : Conversion de quintaux en tonnes longues, convertir : convertir : qt en ton

Davina aujourd’hui : sa rencontre avec le Dalai Lama

La boudhisme a été transmis à Davina par sa mère depuis sa plus tendre enfance. Par ailleurs elle a eu un déclic lors de sa rencontre avec le Dalaï Lama à Bercy en 2003. Elle affirme que orsqu’il passait, elle était la première personne à qui le Dalaï Lama serrait la main. C’est à cet instant qu’est né le déclic pour Davina de s’engager pleinement dans le boudhisme.

Qui sont Véronique et Davina et que deviennent-elles

Elle commence donc à faire des voyages dans cette optique de la Birmanie pour un pèlerinage et puis elle s’en va ai Tibet où elle s’engage aux côtés d’un maître tibétain où elle va rencontrer une fois de plus de Dalaï Lama. Cette religion a beaucoup apaisé Davina et c’est donc ce qui lui a permis de surmonter le décès brutal de son fils de 23 ans.

En effet, il est décédé des suites d’anévrisme et il faillait que la dame apprenne à vivre avec cette souffrance. Ce revirement de situation dans la vie de Davina n’a étonné personne car, la jeune femme même durant ses années de télévision avait une assez différente. C’était en effet une monacale qui vivait loin des mondanités parisiennes. De plus, elle a fait des études en médecine chinoise, cela montrait déjà les prémices de sa vie spirituelle.

Qu’est devenue Véronique ?

L’on a connu Véronique comme une grande sportive cependant, à ce jour elle est auteur du livre « Véro trouve tout » parue en Il s’agit d’un livre qui révèle des bonnes adresses parisiennes En tant qu’amatrice de décoration, Véronique partage ses objets fétiches et astuces de déco à « Coté Maison » en 2015. Mais il faut noter que malgré le fait qu’elle se soit concentrée dans la décoration, elle n’a pour autant pas oublier le fitness.

Davina aux dernières nouvelles

Davina aux dernières nouvelles a été invitée sur Europe 1 pour raconter sa nouvelle vie et donner des petits conseils durant la période du coronavirus. En effet, elle recommandait que « La première chose à faire n’est pas de s’éloigner, mais au contraire de se rapprocher.

Ouvrez davantage votre cœur et votre compréhension aux autres, a-t-elle conseillé. Malgré les différences, malgré l’opposition, la critique ou autre. De toute façon, nous sommes sur cette terre pour être ensemble. J’y crois, c’est ma première philosophie, c’est ma religion. «