Dorothy Dandridge : biographie de l’actrice et chanteuse américaine

Dorothy Dandridge est la toute première actrice afro-américaine à se faire imposer dans le monde du cinéma hollywoodien.

Elle fût également chanteuse. Née en 1922, sa vie n’a pas été rose jusqu’à sa mort en septembre 1965. Vous voulez connaître la biographie de l’actrice et chanteuse américaine Dorothy Dandridge ? Lisez toutes les informations dans ce contenu.

A voir aussi : Qui est Sophie Coste et quelles sont ses dernières actualités ?

Dorothy Dandridge : enfance et jeunesse

Dorothy Dandridge naît le 9 novembre 1922 à Cleveland précisément dans l’Ohio. Elle est la fille du pasteur Cyril Dandridge et d’une comédienne, Ruby Butler Dandridge. Sa mère s’était séparée de son père avant sa naissance, emmenant sa grande sœur Vivian avec elle.

Dorothy n’a pas eu la chance de connaître son père. Ruby la mère de Dorothy était passionnée par le chant et la poésie.

A voir aussi : Les nouvelles technologies et leurs avantages pour les entreprises

Dorothy et sa grande sœur apprirent avec leur mère, la danse et le chant. L’apprentissage devient plus rigoureux avec l’amie de leur mère, nommée Geneva Williams qui avait emménagé avec elles.

Elles se produisent (Dorothy et sa sœur aînée) dans des spectacles des églises, sous le nom de Wonder Kids. En 1932, les Wonder Kids accompagné de Ruby et Geneva s’installent à Hollywood.

Dorothy Dandridge : carrière

En 1934, le groupe devient un trio avec la venue de Etta Jones une jeune chanteuse devenue amie des sœurs Dandridge.

Le trio se nomme désormais les Dandridge sisters. Elles apparaissent dans le film It Can’t Last Forever avec Ralph Bellamy. Le groupe connut beaucoup de succès.

Il effectua même une tournée européenne, qui fût raccourcie à cause de la Seconde Guerre mondiale. Par ailleurs, Dorothy décroche aussi de petits rôles dans quelques films.

En 1940 elle prête sa voix à certains courts métrages d’animation. Elle continue également de jouer des rôles dans d’autres productions comme La fille du péché en 1941, Depuis ton départ réalisé en 1944, etc.

Le succès de Dorothy atteint son apogée avec le film Carmen Jones, réalisé par Otto Preminger où elle décroche le rôle principal. Elle devint la première femme noire à être en couverture du magazine La vie.

De plus, Dorothy Dandridge a été nominée aux Oscars dans la catégorie meilleure actrice. Toutefois, malgré le fait qu’elle n’est pas remportée l’oscar, Dorothy Dandridge marqua ses fans et eut de nombreux contrats.

Dorothy Dandridge : vie personnelle

Dorothy Dandridge a été victime d’abus sexuels au cours de sa jeunesse. Elle fait la rencontre d’Harold Nicholas en 1938, un danseur du groupe de danse Nicholas Brothers.

Dorothy à 19 ans épousa Nicholas le 6 septembre 1942. Elle mit au monde une petite fille qui s’avère être autiste. Dorothy divorce ensuite de son mari à cause de nombreux problèmes.

Le 8 septembre 1965 elle est retrouvé morte dans son appartement à West Hollywood suite à un accident vasculaire cérébral dû à une overdose de médicaments.

Par ailleurs, il faut noter que Dorothy Dandridge a été ruinée par ses gestionnaires de compte et n’avait seulement que 2,14 $ à sa mort.

Dorothy Dandridge : l’impact de sa carrière sur l’industrie du cinéma américain

Dorothy Dandridge a été une pionnière dans l’industrie du cinéma américain. Elle était la première femme noire à être nominée pour un Oscar de la meilleure actrice en 1955 pour son rôle dans ‘Carmen Jones‘. Cette nomination a ouvert des portes et inspiré d’autres actrices noires telles que Halle Berry, Whoopi Goldberg et Lupita Nyong’o.

Elle a aussi brisé les barrières en étant la première femme noire à apparaître sur la couverture de Life Magazine le 1er novembre 1954. Sa beauté naturelle et sa présence charismatique ont captivé le public.

Malgré ces avancées significatives, Dorothy Dandridge n’a jamais reçu le traitement qu’elle méritait en tant qu’actrice talentueuse. Elle était souvent limitée aux rôles stéréotypés de femmes noires séduisantes et exotiques sans réel développement de personnage.

Elle reste une icône du cinéma classique hollywoodien qui est toujours célèbre aujourd’hui grâce à son travail artistique exceptionnel ainsi qu’à ses contributions remarquables au combat contre les discriminations raciales dans l’industrie cinématographique américaine.

Dorothy Dandridge : son héritage culturel et sa contribution à la lutte pour l’égalité des droits civiques

L’héritage de Dorothy Dandridge en tant que pionnière du cinéma américain et actrice noire continue d’inspirer la prochaine génération d’artistes. Elle a ouvert la voie à de nombreux autres artistes afro-américains qui ont suivi ses pas, notamment Cicely Tyson, Viola Davis et Taraji P. Henson.

En plus de sa contribution au monde du divertissement, elle était aussi une militante passionnée pour l’égalité des droits civiques aux États-Unis. Sa position dans l’industrie cinématographique hollywoodienne lui a permis de sensibiliser le public à travers des rôles positifs pour les femmes noires.

Dorothy Dandridge a rejoint le mouvement des droits civiques et est rapidement devenue une icône populaire parmi les militants. Elle s’est impliquée avec vigueur dans les manifestations publiques, participant ainsi à la pression exercée sur l’establishment structurellement raciste.

Au-delà même, Dorothy fut un modèle très apprécié par plusieurs générations successives d’Afro-Américaines cherchant leur place dans une société encore largement oppressive envers elles.

Son héritage culturel demeure une source d’inspiration pour ceux qui continuent aujourd’hui à faire progresser les opportunités professionnelles pour toutes les personnes issues des communautés traditionnellement marginalisées aux États-Unis mais aussi partout dans le monde où son histoire est connue.

Malgré sa fin tragique, Dorothy Dandridge restera à jamais un symbole du pouvoir de l’art et des artistes pour promouvoir la justice sociale. Son travail dans l’industrie cinématographique a ouvert des portes qui ont permis à d’autres actrices noires de concourir sur le même pied que les autres dans une industrie souvent discriminante.

Sa vie personnelle compliquée et sa lutte incessante contre le racisme structurel donnent aujourd’hui une inspiration poignante aux militants pour la liberté, l’égalité et la justice.