Que signifie Continuous integration : définition de CI, intégration continue

En génie logiciel, le développement d’une application ou d’un logiciel implique l’usage d’un code source. Le produit final dépend de la qualité de ce code. C’est pour cela que les développeurs mettent en place un système permettant de corriger de façon automatique les éventuelles erreurs dans le code source. On parle d’intégration continue. Découvrez dans cet article plus de détails sur l’intégration continue.

Intégration continue (CI) : qu’est-ce c’est ?

L’intégration continue (ou continuous integration en anglais) désigne l’ensemble des pratiques utilisées en génie logiciel et qui consistent à tester de manière automatisée chaque modification de code source avant son déploiement. Le développeur conçoit pour chaque fonctionnalité codée un test approprié. Il ajoute l’ensemble à son dépôt de code. Pour s’assurer qu’aucune régression n’a été introduite dans le code source après un nouvel ajout, le serveur d’intégration fait tourner tous les tests. Lorsqu’il détecte un problème, le déploiement est bloqué et les bugs sont signalés. Si aucune erreur n’est détectée, le code peut être déployé directement en production par le serveur d’intégration. L’intégration continue a pour principal objectif de détecter et de corriger plus rapidement les bogues.

A lire en complément : C’est quoi Adobe Flash Player ?

Quelle est l’importance de l’intégration continue ?

L’intégration continue permet d’optimiser la qualité des logiciels. Elle garantit la mise en production d’un code fiable et de qualité. Cela permet aux utilisateurs finaux d’avoir un bon produit. En effet, le code source subit de façon automatique un test à chaque ajout ou modification de fonctionnalités. Cela permet d’éviter l’introduction des erreurs ou régressions en production. En tant que développeur, vous devez configurer des notifications du serveur d’intégration afin que vous soyez prévenu en cas d’anomalie via les services de votre choix (e-mail, webhook ou autres). Cela permet de gagner du temps. L’intégration continue vous permet d’avoir un retour plus rapide sur votre produit. Vous n’aurez plus besoin de patienter pendant plusieurs semaines avant de pouvoir identifier et corriger les éventuelles erreurs.

L’intégration continue facilite aussi le travail en équipe. Plusieurs développeurs peuvent travailler sur des aspects différents d’un même projet. Le risque d’introduction des régressions est élevé lorsque l’effectif est élevé. Avec l’intégration des révisions de code quotidiennement, le risque de bogue est réduit au maximum. Cela permet d’éviter les conflits au sein des équipes. Les développeurs d’applications n’ont donc plus peur « d’endommager le code » à chaque déploiement. Il faut noter que le code n’est pas testé dans son intégralité, car la conception des tests requiert assez de temps. L’essentiel est de pouvoir bien tester les principales fonctionnalités du produit.

A lire en complément : Les avancées les plus récentes sur l'intelligence artificielle et le machine learning

Quelques outils d’intégration continue

On retrouve sur le marché plusieurs outils conçus pour assurer la gestion de l’intégration continue. Jenkins par exemple est un outil d’intégration continue. Il s’agit d’un logiciel gratuit développé en Java et régulièrement amélioré en tenant compte des suggestions de la communauté. Il y a aussi Travis CI que les développeurs peuvent utiliser pour gérer l’intégration continue. Ce logiciel permet de tester et de déployer le code source des logiciels développés. Gitlab CI constitue aussi un outil de gestion de l’intégration continue. Vous pouvez aussi utiliser Bamboo ou TreamCity. Ce dernier est basé sur la plateforme Java. Tous ces outils offrent des performances assez similaires.

Les étapes clés de l’intégration continue

Les étapes clés de l’intégration continue sont assez simples et consistent en plusieurs processus automatisés. La première étape est la création d’un environnement commun pour tous les développeurs travaillant sur le projet. Cette étape garantit que chaque développeur dispose des mêmes outils, configurations et processus nécessaires à la gestion du code source.

La deuxième étape concerne l’automatisation de la compilation. Cette phase permet de compiler automatiquement le code source dès qu’il y a un changement dans celui-ci. Le compilateur assure également la détection des erreurs et leur signalement rapide pour faciliter leur correction par les membres de l’équipe.

La troisième étape est celle de l’automatisation des tests unitaires qui permettent une vérification systématique du bon fonctionnement du logiciel même après chaque modification apportée à son code source.

La quatrième étape consiste en une intégration régulière (continue) au sein d’une branche commune appelée « HEAD ». Les modifications effectuées par les différents développeurs sont rassemblées ici pour être testées ensemble avant leur validation finale.

Il faut procéder à une livraison synchronisée entre les différentes équipes impliquées dans le développement afin d’assurer que toute nouvelle version soit immédiatement disponible aux utilisateurs finaux. C’est ainsi que se réalise efficacement le cycle complet d’intégration continue.

Les avantages de l’intégration continue pour la qualité du code et la productivité de l’équipe

L’intégration continue offre de nombreux avantages aux équipes de développement, notamment en matière de qualité du code. Effectivement, la détection précoce des erreurs permet une correction rapide et efficace du code source. L’utilisation d’outils automatisés garantit l’uniformité du code ainsi que sa compatibilité avec les différentes configurations techniques.

La productivité des équipes est aussi grandement améliorée grâce à l’intégration continue. Les développeurs sont moins stressés car ils savent que leur travail sera régulièrement testé pour assurer la qualité globale du projet. Cette approche réduit le temps nécessaire pour détecter et corriger les bugs ou les conflits entre différents morceaux de code.

Le processus d’intégration continue permet aussi une meilleure communication au sein des équipes tout en renforçant leur collaboration. Chaque membre a accès aux mêmes informations sur le projet et peut travailler avec un même niveau d’exigence sur le plan technique.

Il faut souligner que l’intégration continue n’est pas réservée exclusivement aux grandes entreprises ayant des budgets conséquents en termes informatiques. Des outils open-source tels que Jenkins ou Travis CI permettent à toutes les organisations, quelle que soit leur taille, d’implémenter facilement cette approche dans leurs processus de développement logiciel.

Opter pour une intégration continue représente un choix stratégique judicieux qui contribue significativement à améliorer la qualité du produit final tout en augmentant la satisfaction des acteurs impliqués dans le projet.